Mots de l'Éditeur

« Et ils criaient à haute voix, et disaient : Le salut vient de notre Dieu, qui est assis sur le trône, et de l’Agneau ; et tous les anges se tenaient autour du trône, et des vieillards, et des quatre animaux ; et ils se prosternèrent devant le trône sur le visage, et ils adorèrent Dieu, en disant : Amen. Louange, gloire, sagesse, actions de grâces, honneur, puissance et force à notre Dieu, aux siècles des siècles. Amen. » Apocalypse VII, 10-12 

C’est avec le cœur rempli d’une gratitude infinie que nous rédigeons ces quelques mots pour exprimer au ROI DES ROIS, et au SEIGNEUR DES SEIGNEURS, notre joie et notre admiration sans borne pour l’achèvement de cette œuvre qu’il a lui-même institué. Seigneur, tu nous as fait l’immense honneur et l’infinie grâce d’ériger notre foi en actions en nous rendant participatifs de cette construction à ton édifice sacerdotal. Toi Seigneur JESUS-CHRIST dont l’éclat de ta gloire est semblable à celle d’une pierre précieuse, reçoit notre adoration au travers de cette bible qui est la PAROLE DE DIEU. Nous t’implorons de nous pardonner pour tout manquement dans la retranscription de ta pensée et de ne point regarder à ses imperfections. Mais continues ETERNEL ton ouvrage d’orfèvre, toi qui t’assoies comme celui qui affine et purifie l’argent ; nettoie-nous comme tes enfants, et purifie-nous comme on purifie l’or et l’argent. Afin que nous puissions t’apporter Ô Dieu vénérable des oblations avec des mains pures et dans ta parfaite justice ; que tout ceci te soit agréable comme au temps de nos Apôtres lors de ta première venue sur terre.

Toi le rejeton et la postérité de David, l’étoile brillante du matin, puisse ton regard constamment fixé sur ces ouvrages. Purifie-les pour que ceux qui les reçoivent puissent avoir la grâce d’y voir refléter ta propre image. Père miséricordieux pardonne à ton Eglise ses péchés et dépouille-la des œuvres infructueuses des tenèbres afin qu’elle passe des tenèbres à la lumière, de la rébellion des fils de colère à l’obéissance dans ta sainte loi, de la seduction et l’aveuglement à la sanctification et au discernement, pour qu’elle soit prête et parée de vêtement de noces pour le Grand jour ton avènement.

Mes bien-aimés membres du Corps de Christ, soupirons continuellement après cette venue, attendons-la en persévérant à bien faire et disons avec l’épouse, qui est l’Eglise, et avec tous ses vrais enfants : « Viens bientôt ! Oui, Seigneur Jésus, viens ! Amen ! »

 « L’Esprit et l’épouse disent : Viens. Que celui qui l’entend, dise aussi : Viens. Que celui qui a soif vienne aussi, et que celui qui voudra de l’eau vive, en prenne gratuitement. » Apocalypse XXII,17